//
you're reading...
Gros plan, Médias, politique

Gros plan sur la blogosphère militante bretonne.

En juin dernier, Le Monde, en collaboration avec Linkfluence, publiait dans la perspective des présidentielles une cartographie de la blogosphère politique de l’hexagone ; une démarche intéressante dans laquelle aucun site militant breton – ou émanant d’une nation minorisée – n’était présent. N’étant jamais mieux servi que par soi-même, voici donc un panorama de la blogosphère militante bretonne.

A tout seigneur tout honneur, l’AgenceBretagnePresse constitue le portail d’entrée du web militant breton. Site d’actualité en français, anglais, breton et gallo, à la fois agrégateur de contenu et à l’occasion producteur d’information, le site a en outre le mérite – en dépit de plusieurs controverses sur sa ligne éditoriale – de fonctionner de façon stable depuis 7 ans. Récemment disparu, le site defibreton.com faisait également office d’agrégateur de contenu sur l’actualité bretonne, française et internationale.

Les sites d’associations intervenant à un titre ou un autre dans le cadre d’une volonté de développement de la Bretagne : Bretagne réunie, Institut culturel de Bretagne, Bretagne prospective, ou encore Galv karaez… On peut y joindre les sites regroupant les membres de la diaspora bretonne, notamment le réseau BzhNetwork pour la promotion culturelle et économique de la Bretagne à l’international, ainsi que Le site Eurominority qui constitue une ouverture sur l’actualité des nations sans états en Europe.

Des formations politiques bretonnes : UDB, Mouvement Bretagne et progrès, Parti breton, Breizhistance, En Avant Bretagne… dans cet ensemble, l’UDB se détache fortement au sens ou le parti dispose de blogs de sections locales ou de militants qui forment un ensemble relativement important, en dépit d’un site central pas franchement digne d’un parti novateur.

Des blogs personnels : peu fournissent cependant régulièrement un contenu régulier de qualité. On peut notamment citer le Blog Breizh de Ronan Le Flécher ou encore La politique du chacal de Gael Briand. Le site contreculture.org constitue un ovni dans la blogosphère bretonne. Doté d’un contenu d’excellente qualité couplé à un humour féroce, il relit l’histoire de Bretagne et de France et ressort joyeusement tous les cadavres des placards. Enfin Sterne, le petit dernier, se veut site de réflexion participatif autour du développement de la Bretagne. Il n’existe par ailleurs plus aujourd’hui de forum de discussion réellement actif autour de la société ou la politique bretonne.

Au bilan : un mouvement amorphe sur le net…

Cet ensemble forme un tout très disparate. Globalement, malgré le fait que des outils intéressants ont été mis en place, et même quelques très belles réalisations, la présence militante bretonne sur le net stagne à un faible niveau de visibilité. Un site apparaît, un autre disparaît… peu de lieux tiennent sur la durée. De plus, Cette blogosphère est très éclatée (à l’image de l’emsav In Real Life – c’est d’ailleurs là la limite de l’analyse : dans quelle mesure l’Emsav constitue t-il un ensemble politique commun ?), tout en ayant une forte tendance à rester renfermée sur elle-même, en dehors de quelques sites (en particulier ceux liés à l’UDB).

Ce constat global peut paraître logique au vu du faible poids militant dans la société bretonne en général. Cependant, et en raison même de ce faible poids IRL, cette présence limitée sur le net apparaît surtout comme une occasion ratée de faire avancer nos idées communes.

… Au contraire des courants politiques qui émergent aujourd’hui.

L’ensemble des courants politiques qui ont émergé ces dernières années se sont appuyés de façon forte sur le web, en y développant souvent une présence sans commune mesure avec leur poids réel.

C’était le cas du Modem en 2007, qui pour attirer de nouveaux militants à soutenir la campagne de F. Bayrou, s’est énormément appuyé sur une blogosphère hyperactive, avec le résultat positif – du moins à court terme – que l’on sait. C’est également le cas des Verts qui investissent de plus en plus le champ Internet, comme en témoigne la cartographie de la blogosphère.

C’est le cas, à l’extrême-droite, du bloc identitaire qui a construit toute une série de sites internet à destination de différents publics mais liés entre eux, d’un média d’information propre, d’un site agrégateur de contenu… ensemble qui contribue grandement à la visibilité et la structuration d’un mouvement en pleine expansion.

C’est le cas surtout du parti pirate suédois qui partant de rien est parvenu en quelques mois à devenir le troisième parti du pays en nombre de militant (et le premier mouvement jeune), gagnant plus de 10 000 membres en 48h après l’annonce de la condamnation de son président par la justice suédoise dans l’affaire « the pirate bay » et faisant élire en 2009 deux députés européens sans réelle présence hors du net.

C’est également le cas, hors cadre politique partisan, du lobby pro européen en France. Après le vote non au projet de traité constitutionnel européen en 2005, le constat a été fait d’une campagne désastreuse sur le net qui avait contribué à la défaite. Des solutions ont été trouvées pour ne pas revivre le même échec, et de nombreux sites militants ont vu le jour, à commencer par le Taurillon, le magazine des jeunes européens fédéralistes.

Tous ces courants, quelles que soient par ailleurs leurs idées, ont bien compris qu’on ne fait plus de la politique comme il y a 30 ans, en particulier si on veut attirer des jeunes. Militer sur le net, c’est un investissement de long terme, mais surtout une nécessité si l’on veut attirer de nouveaux profils pour inventer la Bretagne de demain ; c’est aussi une façon de contourner les médias traditionnels, d’influer sur l’opinion publique, c’est une branche du militantisme à part entière qui peut s’avérer bien plus efficace que coller des affiches ou organiser des réunions publiques auxquelles personne ne vient.

Et pour demain ?

Pourquoi l’Emsav n’a t-il pas entamé cette démarche ? Problème de génération ? Manque de curiosité vis-à-vis de ce qui marche ailleurs en Europe ? On a surtout l’impression que beaucoup de militants n’ont pas saisi le fait qu’un nombre sans cesse croissant de personnes ne s’informe plus en premier lieu par la radio, la télé, ou à plus forte raison la presse papier, mais avant tout par le web.

Si on compare le web breton avec d’autres blogosphères militantes, aujourd’hui, les outils sont là, au moins a minima : agrégateur de contenu, sites d’actus, revues de réflexion thématiques, sites institutionnels… Ce qui manque dans la plupart des cas, c’est d’abord une vision (de long terme) globale de la communication, puis un engagement collectif : on peut très simplement participer à tous ces sites, ou encore créer son blog personnel et se servir du réseau pré existant comme caisse de résonance ; faire du militantisme sans pour autant avoir à s’intégrer une organisation.

C’est surtout une question d’état d’esprit : considérer Internet comme un média à part entière et non pas une sous source d’actualité – par opposition au papier qui serait plus noble. – ; construire un maximum de liens avec d’autres médias, lobbies, tendances, cultures militantes ou non, aller voir ce que font les autres, et occuper le terrain ; quel que soit le média utilisé, le gros du travail restant de toute façon de produire un contenu de qualité…

KJ

Publicités

Discussion

6 réflexions sur “Gros plan sur la blogosphère militante bretonne.

  1. Bonjour,

    Je pense que dans votre article vous oubliez l’Ambassade de Bretagne, notamment cité dans Armor Magazine de ce mois-ci. L’Ambassade de Bretagne est un nouveau laboratoire notamment concernant le développement économique, culturelle, linguistique et diasporique de la Bretagne.

    Julien

    Publié par Julien Artu (@JulienArtu) | 19/09/2011, 13:42
    • Bonjour, cet article n’avait pas forcément vocation à être exhaustif (on oublie toujours quelque chose !) mais plutôt à donner une image globale de la blogosphère militante bretonne. C’est pour cela que je n’ai donné généralement qu’un site par thème ou secteur d’activité, en essayant de citer à chaque fois le plus représentatif.

      Merci toutefois d’avoir complété, et n’hésitez pas à ajouter des liens (pour ce site ou pour d’autres) en commentaire pour compléter le panorama.

      KJ

      Publié par sternebzh | 20/09/2011, 19:07
  2. Bonjour
    je pense que le blog « Errances en Bretagne » peut-être considéré comme un blog militant, même si son audience est moins importante que ceux que vous citez.
    http://www.errances.info
    Alain, rédacteur de ce blog
    Cordialement

    Publié par Alain | 23/09/2011, 17:50

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: La revue N.5 : médias. « Sterne - 19/09/2011

  2. Pingback: Mercuriale d’octobre 2011 | Contre Culture - 18/06/2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :