//
you're reading...
Médias, Tribune libre

Audiovisuel en Bretagne : pourquoi si peu de soutien public ?

Audiovisuel en Bretagne : pourquoi si peu de soutien public ?

Suite à l’actu publiée sur la question de l’audiovisuel Breton – 2 millions d’euros pour l’audiovisuel corse, et pour la Bretagne ? – nous avons reçu une réponse d’André Lavanant. Voici cet éclairage qui complète de façon intéressante le texte initial.

Bonjour,

L’injustice est immense entre le développement de VIA STELLA et celui d’une télévision bretonne.

Lorsque que l’on sait que se sont des raisons strictement politiques conduites par l’état qui en sont à l’origine nous sommes en droit d’exprimer une désapprobation totale. L’état à tort de faire naitre des inégalités entre ses régions, alors que celles-ci ont les mêmes droits et lui  les mêmes devoirs.

De nouvelles justifications dans la « mission méditerranéenne » de VIA STELLA lui permettent maintenant d’abonder de nouveaux moyens. Tant mieux pour nos amis Corses !

Quant à l’ignorance de nos élus (en général) sur le grand intérêt d’une télévision bretonne et leur manque de combativité, pourquoi s’en étonner ? Un élu n’est malheureusement pas forcément quelqu’un d’éclairé ! Et un élu breton, même du Conseil régional, n’a pas nécessairement de projet pour la Bretagne !

Quant à l’argumentation du ministre de la culture, elle est fantastique : « la Corse avec ses 300 000 habitants a déjà prouvé, à travers son audiovisuel, son possible rayonnement ». Et de prendre ensuite l’exemple de l’Islande (320 000 habitants) « vrai pays qui a un audiovisuel riche ». C’est vrai la Bretagne historique n’en a que 4,4 M et les brittophones ne sont que 250 000, alors !

Quant au développement des 4 chaines départementales (TV 35, Tébéo, Ti Télé et Télénantes), leur organisation en Unité Régionale de Programme peut préfigurer et être le prototype perfectible d’une télévision bretonne. Bien entendu leur ancrage et développement passent par une stratégie non encore déclarée. Et je ferai volontiers le procès de Madame Robert sur ses réelles intentions qui feraient de Télé 35 un miroir de la vie en Bretagne. Les départementalistes ont gagné sur ce coup.

Et France 3 ? Des accommodements comme ceux qui vont se mettre en place en septembre prochain sont l’œuvre de collaborateurs conscients de leurs responsabilités et arrivent parfois à améliorer l’ordinaire. Mais le dinosaure a sa tête à Paris et depuis peu celle-ci peut être décapitée et repositionnée par le président-des-médias-de-la-république. Et dans l’ordre français de l’audiovisuel, il ne faut jamais oublier le gendarme CSA, organe immensément politique fixant toutes les règles du jeu et les contrôlant. Sachons malheureusement que ces règles arrangent bien souvent les puissantes velléités de nos élus !

Quelle désespérance !

A galon ganeoc’h.

André Lavanant

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “Audiovisuel en Bretagne : pourquoi si peu de soutien public ?

  1. Indignation tout à fait légitime de A.Lavanant.
    a quand des télés régionales dignes de ce nom, comme dans les démocraties (la france étant surtout une République) voisines.

    Publié par Prigent | 11/07/2011, 03:30

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: La revue N. 4 – « Glas  « Sterne - 12/07/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :