//
you're reading...
Economie, Gros plan, UE

Amélioration du niveau de vie : Un projet à la portée de la Bretagne mais peut-être pas de la France

Eurostat vient de publier le palmarès du PIB par habitant en 2010. Quelques éléments d’analyse.

Nous présentons ici les 15 premiers pays de ce classement.

Le Palmarès du PIB par Habitant en 2010 ; en standard de pouvoir d'achat, base 100 = UE à 27

La France, et avec elle la Bretagne, appartient à un groupe (avec l’Espagne et l’Italie) dont la richesse par habitant se situe en-dessous de la moyenne de la zone euros, juste devant Chypre indice de 98). A la sortie de la crise financière ces nations apparaissent comme fragilisées. 

C’est donc du côté des nations qui vont le mieux qu’il est souhaitable de tourner le regard. Quel est le secret des nations européennes dont les habitants sont les plus « riches » ?

Ces nations font toutes parties de l’ex-Europe de l’Ouest, témoignant ainsi que l’ex-Europe de l’Est n’a pas encore comblé son retard. Cependant, beaucoup de facteurs explicatifs trouvent leurs nombreuses exceptions ; il en est ainsi des facteurs culturels (protestants vs catholiques), géographiques (nord/sud), d’intégration dans l’euro, d’adhésion à l’UE,  d’accessibilité à la mer etc…

Par contre il apparaît 2 éléments qui sont corrélés :

–         La taille (exprimée par la population) de ces pays

–         Le caractère démocratique (exprimé par le respect des minorités nationales)

En matière de population, les pays dont le PIB par habitant est le plus élevé, se divisent en deux groupes :

–         Les « petits » pays dont la majorité a une population comprise entre 4 et 10 millions d’habitants (pour mémoire, la Bretagne compte 4,5 millions d’habitants).

–         Les « grands » pays (Allemagne et Royaume-Uni) qui reconnaissent à leurs régions (Länder ou Nations intérieures) un niveau d’autonomie très élevé voire dans le cas de l’Ecosse une quasi-indépendance. Dans ces 2 pays, l’autonomie politique et financière des régions permet ainsi de considérer ces régions comme nations intérieures comparables aux « petits pays »

Il faut cependant noter que l’Italie et l’Espagne ont accordé un régime d’autonomie à leurs régions ; En Italie, la réforme de 2001 a accordé des pouvoirs législatifs aux régions mais les finances restent presque complètement contrôlées par Rome. Le cas espagnol montre que les régions qui disposent d’une très forte autonomie comme la Catalogne ou le Pays Basque obtiennent de très bons résultats. La France quant à elle reste sur un modèle centralisé.

La taille, et en premier lieu le modèle de la « petite nation »  (suivi de modèle fédéral allemand ou de la dévolution britannique) apparaît comme une condition nécessaire à la mise en place d’une économie dynamique et d’une richesse par habitant élevée au sein des pays de l’ex-Europe de l’Ouest.

En matière de démocratie, nous avons retenu un fondamental qu’est le respect des minorités, car comme l’écrivait Albert Camus, « la démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection des minorités ».

L’ensemble des pays qui figurent dans ce haut de classement accordent un droit très large aux minorités nationales qui disposent de médias, de représentations etc… et jouissent du  respect de leur intégrité territoriale au sein de ces pays. Seule la France reste sur un modèle de culture nationale unique. Il en est ainsi par exemple de la charte des langues minoritaires qu’elle est le seul pays –avec la Grèce- à ne pas avoir ratifiée. Là encore, le modèle démocratique défendu par ces nations apparaît comme favorisant la production de richesse.

Les liens entre PIB par habitant  et taille des pays, entre richesse par habitant et exigence démocratique apparaissent. Sûrement faut-il y voir que cette organisation permet à chaque nation (« petite » ou intérieure comme en Allemagne ou au Royaume-Uni)  -si elle est portée par une exigence démocratique- de tirer le meilleur parti de ses atouts. Une telle ambition est à la portée de la Bretagne ; de plus en plus de bretons y adhèrent.

GD

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: La revue N. 3 – Communautaire « Sterne - 04/07/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :