//
you're reading...
Humeur, réunification

Réunification, ce clair objet du désir.

Les seuls arguments économiques, sociologiques…présentés en graphique sur rétroprojecteur ne suffisent plus, il nous faut un projet, une destiné commune…avons-nous enfin envie de nous unir pour le proposer ?

.

Par  cette belle journée du 18 juin, parmi quelques 500 manifestants selon la police ou 5000 selon les organisateurs, j’étais venu manifester moi aussi, il ventait fort sur Nantes et nous étions tous là pour revendiquer l’unité de la Bretagne, soit le retour de la Loire Atlantique dans le giron de la Bretagne administrative.

Par cet appel tout gaullien, on se prend à rêver que la résistance à la crise, à la crasse ambiante, puisse un jour démarrer ici en terre bretonne…et ça ne serait pas une première ! Nous nous sommes retrouvés sous nos bannières et bannieloù mais j’ai été pris d’un doute qui perdura le long de notre périple urbain…avions nous réellement plaisir à nous retrouver ?

Ou en d’autres termes, cette unité annoncée à grand renfort de tract et de réseau social était-elle aussi au rendez-vous ? Je crains que non ! Ce ne sont pas les couleurs des drapeaux, rouge pour certains, jaune pour d’autres ou encore bleu-turquoise qui me font penser à cela, mais la simple densité, la seul vue de notre cortège.

Notre défilé trop étiré, trop long, trop hésitant, je l’aurais tellement préféré tendu, nerveux, dense, je l’aurais aimé presque « adolescent » en grappe humaine dans un entassement festif et innocent…et la question qui me vient à l’esprit : comment les Nantais qui nous observaient dans la rue mais aussi tous ces Bretons de Brest à Tokyo comment donc nous ont-ils perçu ?

Ou encore si vous préférez, avons-nous donné envie à nos compatriotes de vouloir élargir notre communauté et à ces « atlantico-ligériens » de devenir Bretons ? Je dis bien devenir, m’adressant  aux 92% de la population du département nés après 1941, avec tout le respect que je dois aux  8% de nos ainés restant.

Les sondages nous disent que Oui, que les habitants de ce beau département sont prêts à rejoindre la bande des Quatre, la Mère Patrie et tout le fourbi …je me méfierais de ces sondages dont la portée pour un encore très grand nombre demeure aussi abstraite que le rattachement du Qinghai au Tibet.

Non il nous faut plus se satisfaire de ces sondages, de ce simple sentiment, il nous faut séduire, il nous faut proposer mieux que nos concurrents. Nous devons être sexy, nous devons dire « qu’être breton c’est vachement bien », que « vivre à l’Est d’un pays c’est bien mieux que de vivre à l’Ouest d’un machin », et dire le plus sérieusement « qu’il peut être plus drôle de rire en breton que de déprimer en français ».

Les seuls arguments économiques, sociologiques…présentés en graphique sur rétroprojecteur ne suffisent plus, il nous faut un projet, une destiné commune…avons-nous enfin envie de nous unir pour le proposer ? La question ne se pose plus, elle s’impose et je ne peux qu’applaudir un Christian Troadec qui par son Mouvement Bretagne et Progrès nous invite à la même table.

Viendra le temps, mais pas trop long s’il vous plait, où les Bretons par la pensée de Spinoza « Ce n’est parce que nous jugeons qu’une chose est bonne que nous la désirons, mais c’est parce que nous la désirons que nous la jugeons bonne » feront qu’il ne sera plus possible aux « ligériens » de résister à ce – non plus obscur  mais devenu – très clair objet du désir de réunification.

K.C.

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: La revue – N. 2 « Sterne - 27/06/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :